Comment bien réussir son projet pim ?

Product Information Management

Au sein d’une société, le Product Information Management est une stratégie fiable pour décrire les produits et les distribuer. Ce système de gestion permet de gagner tant en compétitivité qu’en productivité. De cette manière, il n’y aura plus de doublons ou d’erreur, mais surtout, il n’y aura plus de silos de données. Le diagramme qui représente la vente va tendre vers le haut et la relation avec les fournisseurs va être plus fluide. Certes, c’est une meilleure solution, mais cela ne sera que vain si on ne s’organise pas. Voici quelques conseils pour réussir.

Assurer le cadrage du projet

La première chose à faire si on veut réussir son projet pim au sein d’une entreprise est d’assurer le bon cadrage. Ainsi, il faut bien préciser le but à atteindre pour le projet, les livrables reliés à l’organisation ainsi que le planning global pour le déroulement du projet. Par ailleurs, il faut aussi bien définir le périmètre d’action dont les gammes, les catégories et les caractéristiques du produit. Préalablement, on doit voir ensemble avec toute l’équipe à mobiliser le processus à intégrer ainsi que la méthodologie pour l’initialisation du projet. En outre, la bonne gouvernance va permettre d’assurer sur le long terme la qualité des données. Dès l’étude de l’avant-projet aussi, on doit déjà choisir les interfaces à utiliser, l’environnement du travail. Cependant, il est plus que nécessaire de définir les risques éventuels reliés au projet, et il serait aussi mieux d’étudier les solutions possibles. De cette manière, on sera prêt dans le cas où un problème se produit. Pour plus d’information, www.goaland.fr apporte plus de précision.

Prendre le temps pour spécifier le projet

Déjà, il faut choisir le bon intégrateur, celui qui va s’occuper du projet pim. C’est l’intégrateur qui propose la phrase de spécification. Pour cela, la solution à laquelle il a recours varie selon sa technique et méthode. Durant cette étape, rien ne sert de se presser, il faut prendre tout le temps nécessaire puisque cela va conditionner la réussite du projet. Mais cela ne veut pas dire non plus qu’on doit s’attarder à chaque problème rencontré.

Beaucoup de choses reposent sur cet intervenant, ainsi, le mieux serait de choisir des intervenants représentatifs. Rien ne sert de se précipiter, il faut s’assurer l’intégration des concepts ainsi que des solutions qui sont retenues. Si possible, on doit contribuer à la mise en œuvre d’un pilote pour matérialiser le travail et rendre facile sa validation.

Par ailleurs, la communication est très importante, tous ceux qui participent au projet doivent comprendre leur rôle et l’importance de leur intervention dans l’investissement. 

Bien choisir les utilisateurs-clés pour le projet et organiser les 1ers livrables assez tôt

La solution que l’on choisit doit répondre au cahier de charge que l’on a déjà fixée auparavant. Toutefois, il ne faut pas sous-estimer l’expérience d’un utilisateur ou l’UX. C’est un point essentiel de bien vérifier l’expérience et l’atout d’un tel ou d’un tel utilisateur.

Cependant, même si les collaborateurs sont très compétents, si le temps manque, ils ne peuvent rien faire. Ainsi, il faut accorder la chance à tous ceux qui vont participer au projet de commencer à temps. De cette façon, ils vont être plus prudents au cours de la phase de spécification. On doit commencer tous les projets selon le planning, mais ceux qui vont intervenir doivent être prévenus bien avant leur immixtion. L’information produite doit bien passer pour que toute l’équipe puisse travailler ensemble afin que le planning soit respecté.

En fonction du périmètre prédéfini pour le projet PIM, il se peut qu’il dure quelques mois. Alors, le retard est un défaut non négligeable. Pour rassurer les équipes qui travaillent pour le projet ainsi que les sponsors, il serait mieux de livrer le 1er livrable juste quelque temps après la signature du contrat. Cela va prouver la maturité, le professionnalisme ainsi que l’avancement du projet suivant les conditions imposées suivant le délai du planning.

En outre, il faut faire avec attention les travaux sur les données. On doit déterminer la qualité ainsi que la complétude du projet au niveau de la plateforme de gestion. Même si cette tâche est sous-estimée au niveau des sociétés, elle reste indispensable afin de s’assurer l’atteinte sans encombre des objectifs.

Évaluer le succès du projet

Au cours du processus du déroulement du projet, il faut mesurer la suivie du planning et le taux de réussite de chaque étape du projet. Cela va permettre de mobiliser tous les autres moyens afin d’assurer l’avancement du projet. De cette manière, on saura tout de suite les problèmes qui peuvent survenir et étudier les solutions convenables. 

Toutefois, il y a quelques indicateurs qui peuvent définir le succès d’un projet dont :

  • Le taux de délayage de la locution
  • Les signes de qualités pour les données
  • La remise du prix d’un export de données
  • Le rabais du prix d’exécution d’un prospectus papier ou d’un mémoire
Aquasplash Antibes : Un parc aquatique pour passer une agréable journée
Mode d’emploi pour ouvrir un compte épargne