Qu’est-ce que la culture organisationnelle ?

Comment décririez-vous votre culture organisationnelle ? Si vous ne savez pas par où commencer, il est temps de décrypter ce concept devenu fondamental dans le monde des affaires. Après tout, la culture organisationnelle est déterminante pour le niveau de performance des équipes et leurs activités quotidiennes. Chaque entreprise est un univers qui lui est propre, avec des habitudes, des croyances, des valeurs, des attitudes, des normes, des langages et une dynamique unique qui détermine le comportement de ses employés. À cet ensemble de caractéristiques exclusives, nous donnons le nom de culture organisationnelle. Mais l’idée va beaucoup plus loin. 

Qu’est-ce que la culture organisationnelle ?

La culture organisationnelle est un ensemble complexe de valeurs, de croyances et d’hypothèses qui définissent la manière dont l’entreprise mène ses activités, et qui sont partagées par tous ses membres. C’est le système qui sous-tend toute l’organisation et qui la différencie des autres en raison de la dynamique culturelle interne et en relation avec la société. Ainsi, on peut dire que la culture organisationnelle représente la manière dont les employés perçoivent, pensent, ressentent et agissent, qui est transmise et validée par tous. Le terme était déjà utilisé au XVIIIe siècle comme synonyme de gestion du comportement humain, mais il n’a été associé aux entreprises que dans les années 1950.

Quelle est l’importance de la culture organisationnelle et pourquoi l’adopter dans votre entreprise ?

La culture organisationnelle est importante car elle explique le comportement humain dans les entreprises, montrant la voie du changement et de l’amélioration. Pour gérer un contingent humain aussi complexe, il est nécessaire de connaître en profondeur les valeurs qui régissent les relations au sein de l’entreprise. En d’autres termes, l’étude de ce concept est fondamentale pour rendre les stratégies et les processus de changement réalisables. Après tout, la culture de l’entreprise est une référence importante pour les employés, qui les pousse à poursuivre les objectifs de l’organisation. En la renforçant, vous prenez donc les rênes de l’entreprise avec une plus grande appropriation et pouvez guider les équipes vers le succès.

Comment définir la culture de mon entreprise ?

Pour définir la culture de votre entreprise, vous devez commencer par les facteurs fondamentaux qui constituent l’expression culturelle de l’organisation.  Il convient de rappeler que la culture organisationnelle est unique, de la même manière que chaque pays et chaque société a sa propre identité. Pour mener à bien vos recherches, vous pouvez utiliser des instruments tels que l’enquête sur le climat, des questionnaires, des entretiens et des réunions.

– La culture est née de la mentalité des fondateurs

L’essence de la culture organisationnelle réside dans la mentalité et la vision du monde des fondateurs de l’entreprise, qui déterminent les valeurs initiales en fonction de leurs convictions personnelles. Ainsi, fonder une entreprise signifie créer une culture à son image et à sa perspective, créer un héritage ayant la capacité de survivre à plusieurs générations. Bien sûr, avec la complexité actuelle des organisations, de nombreux dirigeants perdent le contrôle des mouvements internes et finissent par devoir faire face aux multiples cultures qui se manifestent dans un même environnement.

– Identité de l’entreprise

Lorsqu’une entreprise naît, la culture a pour rôle de cimenter les relations entre les membres et de permettre la construction de l’identité de l’entreprise. Cette identité est consolidée au fil du temps, dans un processus de solidification qui fixe certaines pratiques, valeurs et activités. Ainsi, les salariés peuvent s’identifier aux représentations de l’entreprise, ce qui génère un engagement et un sentiment d’appartenance.

– Définir les trois piliers : mission, vision et valeurs

La mission, la vision et les valeurs sont les piliers de la constitution de l’entreprise, en tant que document officiel définissant la culture organisationnelle. Si vous parvenez à créer ces trois principes totalement intégrés, avec un objectif fort et inspirant, vous réussirez à mobiliser vos employés autour des objectifs de l’entreprise. Lors de la définition des piliers, il faut tenir compte des concepts suivants : Avec le développement de l’organisation, ces piliers peuvent et doivent être ajustés pour suivre l’évolution des objectifs et des perspectives de l’entreprise.

Quels sont les avantages d’une culture organisationnelle forte ?

Les avantages d’une culture organisationnelle forte vont de l’augmentation de la productivité des employés au renforcement de la marque. De nombreuses études indiquent la corrélation entre les valeurs de l’entreprise et les performances des employés. Selon les enquêtes, la culture organisationnelle renforce les relations interpersonnelles et les liens au sein de l’entreprise, favorisant le bien-être des employés et l’extraction de leur potentiel maximal. En outre, la culture organisationnelle est cruciale pour retenir les talents, car elle incite les employés à aligner leurs valeurs personnelles sur les objectifs de l’entreprise. Il en résulte des professionnels qui voient les objectifs de l’entreprise comme s’il s’agissait de leurs propres objectifs de vie, qui se consacrent évidemment beaucoup plus et sont fiers de leur travail. En période de valorisation centrale du capital humain, les entreprises tirent un immense avantage concurrentiel de la culture organisationnelle – et transforment l’engagement en rentabilité.

Comment améliorer la culture organisationnelle ?

L’amélioration de la culture organisationnelle est toujours un défi, car le changement des habitudes et des coutumes est un processus compliqué. Une enquête a révélé que 90 des 5 000 cadres interrogés reconnaissaient l’importance de la culture organisationnelle dans les résultats de l’entreprise. En revanche, seules 15 d’entre elles estiment que leur culture actuelle est idéale. Les auteurs de l’étude estiment que les données révèlent un scénario désastreux dans lequel les entreprises ne reconnaissent pas l’importance de la culture organisationnelle dans leurs résultats. Mais la bonne nouvelle est que la culture peut être transformée tant que l’entreprise s’engage à créer une nouvelle façon de travailler. Pour ce faire, la première étape consiste à mener une enquête climatique appropriée, qui sert de thermomètre pour mesurer le niveau de satisfaction des employés et identifier les principaux problèmes. À partir des réponses des employés, vous devez définir la culture organisationnelle idéale et élaborer un plan de mise en œuvre stratégique. Voici quelques tactiques utiles dans ce processus L’ensemble du processus devrait être étroitement surveillé, avec des enquêtes climatiques périodiques pour évaluer l’efficacité des nouveaux aspects culturels.

– Valoriser la culture organisationnelle dès le départ

La première impression est celle qu’on a, et cela s’applique également à la culture organisationnelle. Pour que la culture de l’entreprise soit valorisée, vous devez veiller à ce que tous les employés nouvellement embauchés passent par un processus d’intégration. Dans cette expérience, le salarié vit une immersion dans les valeurs et les objectifs de l’entreprise, capable d’établir l’état d’esprit idéal pour les mettre en pratique au quotidien.

– Faire participer les employés à la culture organisationnelle

La culture organisationnelle a un engagement unique parmi les employés, puisqu’elle agit comme un grand lien entre l’individu et l’entreprise. Lorsque des personnes travaillent pour des entreprises aux valeurs inspirantes, elles utilisent leurs talents au maximum et libèrent leur potentiel créatif et novateur. Cela semble un peu romantique, mais c’est vrai : l’énergie émotionnelle provient de ce que les gens croient et apprécient, et est un moteur de la productivité. Il faut donc définir des valeurs d’impact et investir dans des programmes et des actions visant l’interaction des employés, qui éveillent la volonté collective de travailler pour l’organisation.

Le rôle du leader dans la culture organisationnelle

Le rôle du leader est essentiel dans la culture organisationnelle, car il est le grand ambassadeur de la marque et responsable de la création de l’ADN de l’entreprise. Il est de la responsabilité des dirigeants de donner l’exemple aux employés et de respecter les valeurs et les normes de l’entreprise, ainsi que de motiver et d’encourager en permanence leurs équipes. Malheureusement, seul un tiers des entreprises sont satisfaites de leurs dirigeants. Pour changer cette situation, il est essentiel que les dirigeants s’engagent à respecter la culture organisationnelle et à donner la priorité aux valeurs dans chaque action avec les équipes.

Les personnes les plus importantes pour leur culture sont celles qui partent

Les professionnels licenciés en disent plus sur la culture organisationnelle que ceux qui ont été embauchés. Cela semble exagéré, mais c’est logique : l’une des caractéristiques les plus importantes de la culture est la capacité d’autorégulation. En d’autres termes, la culture doit être suffisamment forte pour que les comportements inappropriés soient immédiatement signalés et corrigés ou, à terme, éliminés. Ainsi, les employés qui ne respectent pas les valeurs et les pratiques fondamentales de l’entreprise ne peuvent rester à leur poste, car ils représentent une menace directe pour la stabilité de la culture organisationnelle. Lors de l’analyse des raisons qui conduisent à un licenciement, il est également nécessaire d’inverser la logique pour évaluer le processus d’embauche.

La culture organisationnelle dans l’embauche

L’embauche est un point crucial pour le renforcement de la culture organisationnelle, car elle assure l’alignement des professionnels avec les valeurs de l’entreprise. Il s’agit d’engager des personnes qui correspondent aux objectifs de l’entreprise, capables de s’adapter parfaitement aux méthodes de travail quotidiennes.

-Comment recruter les bons professionnels ?

Le recrutement des bons professionnels dépend d’outils tels que les entretiens d’adéquation culturelle, qui déterminent le niveau de compatibilité du professionnel avec les valeurs de l’entreprise. En outre, il est important que les professionnels des ressources humaines donnent la priorité à l’évaluation des compétences non techniques, qui sont des compétences comportementales telles que la communication, les relations interpersonnelles et la proactivité.

Comment se compose la culture organisationnelle ?

La culture organisationnelle se compose de trois niveaux principaux : les artefacts, les valeurs communes et les hypothèses de base. Un auteur utilise la métaphore de l’iceberg pour expliquer le phénomène, en affirmant que seule la culture organisationnelle constitue sa partie visible. Dans la partie superficielle de l’iceberg, se trouveraient les aspects conscients comme les politiques, les méthodes, les procédures et la structure de l’entreprise, tandis que le niveau le plus profond cache des perceptions, des sentiments et des valeurs.

– Des valeurs partagées

Au deuxième niveau de la culture organisationnelle se trouvent les valeurs que partagent les membres de l’entreprise. Ce sont ces valeurs, généralement créées par les fondateurs de l’entreprise eux-mêmes, qui définissent ce que les gens font et pour quelles raisons.

– Hypothèses de base

Les hypothèses de base, en revanche, se situent au niveau le plus profond de la culture, là où règne l’inconscient collectif. Ce sont des perceptions, des croyances et des présupposés que la conscience n’atteint pas, car ils influencent tout le monde, mais ne sont enregistrés nulle part.

Quand la culture est désorganisée ?

Comme nous l’avons vu, la culture organisationnelle se construit au fil des ans et les changements sont difficiles, nous devons donc faire attention aux valeurs qui se consolident. Le stress se propage comme un virus sur le lieu de travail et peut nuire aux performances de chacun. Les unités de travail dites toxiques peuvent déclencher une culture de désorganisation dans laquelle les habitudes de l’entreprise jouent contre la productivité.

La culture organisationnelle est essentielle pour toutes les entreprises

La culture organisationnelle est l’âme des entreprises, car elle contient toutes leurs valeurs, croyances, habitudes, coutumes et représentations symboliques. Il n’y a pas moyen d’éviter ou de seconder cette culture, car elle se reflète sur tous les processus et comportements de l’environnement de travail, puisqu’elle se produit dans les relations entre les employés et l’entreprise. Elle constitue donc l’ADN de l’organisation et son importance doit être reconnue, car elle dépasse toute stratégie et tout effort matériel.

Conclusion

Vous devriez maintenant avoir une description de votre culture organisationnelle à l’esprit. Maintenant que vous connaissez l’importance de ce concept, le moment est venu d’évaluer la direction que prend la culture de votre entreprise. Est-il capable d’inspirer des employés émotifs ? S’appuie-t-elle sur des valeurs solides qui représentent l’essence même de l’entreprise ? Apparaît-il dans chaque attitude et imprègne-t-il tous les processus de l’entreprise ? Peut-elle survivre aux nouvelles générations de travailleurs ? Ces questions sont essentielles pour définir si votre entreprise est prête pour l’avenir de l’activité, avec l’appréciation croissante d’une culture organisationnelle forte et pérenne. S’il subsiste des doutes, vous pouvez toujours compter sur l’aide d’un coach, le professionnel qui guide les entreprises et les équipes sur le chemin du succès. Après tout, le coaching est une question de culture organisationnelle, puisqu’il se concentre sur le développement humain et utilise des techniques comportementales pour augmenter les performances et maximiser les résultats. Quel que soit votre choix, donnez la priorité à la culture organisationnelle en tant qu’héritage le plus précieux de votre entreprise, car elle détermine l’essence et l’histoire de l’organisation.

Comment gérer son temps en tant qu’indépendant ?
Gestion d’entreprise : qu’est-ce que la planification stratégique ?