Les 10 erreurs les plus courantes concernant la poussière

Il n’y a tout simplement pas de limite : l’époussetage est le travail ménager le plus ennuyeux pour 19 % des Allemands. Pas étonnant, car à peine essuyée, une nouvelle couche de poussière se dépose déjà sur les meubles. Qu’est-ce qui aide vraiment à lutter contre les flocons gris, à quelle fréquence devrait-on épousseter et un système de chauffage poussiéreux est-il vraiment un consommateur d’énergie ? L’expert en nettoyage, efface une fois pour tous les plus grands mythes sur la poussière.

1. La provenance de la poussière 

C’est vrai que la poussière domestique contient les plus petits restes de météorites. Le Sahara fait également son chemin dans les foyers : les courants d’air soufflent les particules du désert à des milliers de kilomètres, en Europe. Ainsi, le dépoussiérage devient une véritable expédition. Cependant, 70 % du voile gris est constitué de flocons de peau et de fibres conventionnelles provenant de vêtements, de couvertures, etc.

2. Plus de poussière pénètre dans l’appartement lorsque la fenêtre est ouverte. 

Les fenêtres ouvertes sont une invitation bienvenue pour les flocons de poussière flottants. Si vous aimez beaucoup aérer votre maison pendant la journée, vous devez vous attendre à une épaisse couche de poussière sur vos meubles. La solution : ouvrir toutes les fenêtres en grand pendant dix minutes le matin et le soir. En aérant les pièces de manière irrégulière, une quantité suffisante d’oxygène neuf entre dans les pièces, mais la poussière n’a que quelques minutes pour se déposer.

3. Le dépoussiérage avec un chiffon humide. 

Qu’ils soient secs ou humides, c’est là que les esprits se divisent. Ce que la plupart des gens ne savent pas : les lingettes humides ne font que salir la poussière. Un chiffon sec en microfibres antistatiques, en revanche, attire les particules de poussière comme un aimant, elles ne sont donc pas remuées, mais enfermées dans le chiffon.

4. Les capteurs de poussière. 

Les rideaux en tissu blanc aiment se transformer en voiles gris, mais les véritables capteurs de poussière sont électroniques : la télévision, l’ordinateur portable ou le système de musique. Comme ils sont chargés électriquement 24 heures sur 24, ils attirent comme par magie la poussière qui vole autour d’eux. Seul un spray antistatique de la pharmacie peut vous aider à éviter cela : il forme un film protecteur sur les appareils, de sorte que vous pouvez laisser votre plumeau reposer plus longtemps.

5. La cause 

Nos seuls mouvements font que la poussière vole sans cesse : si, par exemple, deux personnes marchent sur un tapis pendant une minute, elles remuent déjà deux milligrammes de poussière, ce qui équivaut à la fumée d’une demi-cigarette. Ce que beaucoup de gens ne savent pas : lorsque l’on passe l’aspirateur, la poussière est non seulement éliminée, mais elle passe souvent à travers un filtre sale. Ne vous contentez donc pas de changer le sac de l’aspirateur toutes les six semaines, mais nettoyez le filtre en même temps.

6. La poussière rend-elle malade ?

Les petites particules de poussière ne sont pas dangereuses pour la santé, mais les acariens qui y vivent peuvent être dangereux pour nous. Jusqu’à 10 000 d’entre eux vivent dans un seul gramme de poussière domestique. Leurs excréments, en particulier, peuvent déclencher des réactions allergiques. Les personnes allergiques doivent s’assurer que les oreillers, les couvertures et les tapis sont faits de matériaux synthétiques tels que le polyester. Ils sont particulièrement faciles à entretenir et peuvent être lavés plus souvent.

7. La fréquence du dépoussiérage 

Si vous utilisez un plumeau une fois par semaine, c’est suffisant. En moyenne, jusqu’à six milligrammes de poussière s’accumulent par mètre carré par jour, mais la couche de poussière n’est vraiment visible qu’au bout d’une semaine. Il est conseillé de mettre une goutte d’adoucissant sur un chiffon en microfibre et de le passer sur le meuble dépoussiéré. L’assouplissant a un effet antistatique, de sorte que la nouvelle poussière est presque repoussée.

8. Les plantes et la poussière

Une épaisse couche de poussière, s’accumule-t-elle régulièrement sur vos plantes ? Mais cela ne veut pas dire qu’ils causent de la poussière : les plantes augmentent l’humidité de leur environnement de sorte que la poussière est liée à de petites molécules d’eau. Il devient plus lourd et s’écoule directement sur les feuilles. C’est important d’épousseter donc vos plantes une fois par semaine, surtout si elles sont près de la fenêtre.

9. Un chauffage poussiéreux réduit la puissance de chauffe. 

La poussière peut coûter de l’argent : un système de chauffage sale réduit la puissance calorifique jusqu’à 30 %. Il faut donc le nettoyer avant et après la période de chauffage. Et voici comment cela fonctionne : accrochez un chiffon humide derrière le radiateur et longez-le avec un sèche-cheveux. Le chiffon humide capte les particules de poussière tourbillonnantes. De cette façon, vous pouvez même libérer les coins bien cachés du chauffage de l’ennuyeuse poussière.

Quelques conseils de nettoyage simples pour vous faciliter le ménage
Faire la lessive : les différents changements au fil des décennies