La méthode Montessori : une bonne méthode éducative

Si au tout début , la méthode de Montessori a été plutôt conçue pour les enfants défavorisés , plus de 60 000 écoles dans le monde entier ont appliqué cette pédagogie pendant des décennies et jusqu’à aujourd’hui. Elles mettent en pratique cette méthode éducative avec laquelle, de façon pionnière, Maria Montessori a mis en commun la science et la pédagogie avec des résultats extraordinaires. Le point de départ était une vision absolument révolutionnaire de l’enfant, l’incitation de celui-ci à explorer son entourage et son environnement ainsi que les évènements de la vie. La méthode Montessori est une façon éducative célèbre et répandue dans le monde entier.

L’enfant, la discipline et le développement en 4 étapes

Un être complet, capable de développer des énergies créatives, possédant des dispositions morales c’est la vision novatrice de Maria Montessori. Pour la scientifique des Marches, la voie à suivre pour mettre les petits sur le chemin est celle du travail libre : seuls le choix, l’intérêt authentique et le recueillement absolu mèneront à la discipline. A comprendre comme un exercice de liberté, mental et physique.

Cette vision est donc à la base de 4 niveaux de développement, de 0 à 24 ans.

Le premier (0-6 ans) est celui que Montessori traite le plus méticuleusement, le distinguant en deux autres phases. De 0 à 3 ans, l’enfant est un explorateur sensoriel doté d’un esprit absorbant qui traverse des périodes sensibles pour acquérir le langage, l’ordre, le raffinement sensoriel, l’intérêt pour les petits objets, le comportement social.

De 3 à 6 ans, en revanche, c’est le temps de l’esprit conscient et de la normalisation ou de la discipline spontanée, du travail continu et heureux, du sentiment social d’aide et de la compréhension des autres.

Suivent : la phase d’indépendance intellectuelle, de sens moral et d’organisation sociale (de 6 à 12 ans). La phase de construction de soi dans la société, le développement du sens de la justice et de la dignité personnelle (de 12 à 18 ans). C’est la dernière phase de l’étude entre culture et science pour l’indépendance économique et, surtout, le guide de la civilisation (de 18 à 24 ans).

La méthode Montessori comme devoir à domicile : la salle Montessori

Dans la vision éducative de Maria Montessori, les enseignants et les parents travaillent sur un pied d’égalité. L’enfant construit sa personnalité par l’éducation à l’école, mais le travail doit également être effectué à la maison.

La méthode Montessori donne des indications claires sur la manière d’organiser la maison d’attente et ensuite en présence des enfants.

La chambre à coucher doit être divisée en zones spécifiques : repos/lecture, garde-robe, “faire semblant”, repaire. En principe, l’organisation des espaces doit guider l’enfant à travers trois moments de sa journée : le coucher, le changement, l’activité.

Les matériaux, les jeux, doivent être en nombre limité, simples et invitant à l’exploration et à l’imagination.

La chambre de l’enfant doit avoir des couleurs claires et être organisée selon le grand must de la méthode : tout est adapté aux enfants. Le lit d’enfant doit être placé sur le sol et sans structure afin que l’enfant puisse monter et descendre tout seul pour qu’il ne tombe pas et ne se blesser pas.

La bibliothèque, non pas avec les volumes côte à côte de la costa, mais avec les livres exposés et la couverture tournée vers l’extérieur, afin que le petit puisse choisir, sur une étagère suspendue sous le compteur. Il y aura également une armoire, également basse, un panier pour les vêtements sales, afin d’apprendre le sens de l’ordre, et une petite table avec des chaises pour les jeux et les collations. Un autre élément incontournable est le miroir, un instrument exceptionnel d’observation, de connaissance de son propre corps, de mouvements et de jeux pour imiter le monde des adultes avec une barre sur le devant pour que celui-ci puisse s’y tenir debout.

Dans la salle mais aussi à l’extérieur, enfin, la soi-disant “tourelle Montessori”, un instrument 3 en 1 qui est à la fois tabouret, chaise et table basse. Un objet modulaire pour amener l’enfant à la hauteur du monde des adultes – quand il n’était pas possible de faire le contraire – et lui permettre de le découvrir par lui-même (se brosser les dents, faire la vaisselle, s’asseoir à table avec papa et maman).

Les enfants, notre avenir

On peut le lire sur la tombe de Maria Montessori. La méthode Montessori, en effet, a travaillé sur l’éducation des enfants, à la maison et à l’école, en y ajoutant une dimension plus large. Maria Montessori, c’est-à-dire une scientifique éclairée et une brillante pédagogue, avait vu plus loin, en théorisant une éducation “cosmique”.

La fin ultime de la méthode, si l’on peut dire, est l’écologie, la paix et l’éducation mondiale. Trois axes du meilleur enseignement qui puisse être donné et reçu : l’amour de la vie.

9 conseils aux parents occupés pour une bonne gestion du temps à la maison
5 façons de gérer les situations de stress