Organiser ses repas

« Qu’est ce que je vais encore pouvoir préparer à manger ? »

Que celle d’entre vous qui n’a jamais prononcé cette phrase me jette la première pierre ! Quand on est maman au foyer et que toute la petite famille mange à la maison tous les midis et tous les soir, je peux vous assurer que cette question revient très très régulièrement. En m’inspirant de la méthode FlyLady et avec le temps, j’ai mis en place une organisation qui roule plutôt bien alors je vous propose de vous la présenter. Peut être y trouverez vous de quoi vous inspirer à votre tour et trouver votre propre organisation.

1. L’index des repas

Dans ce fichier (que je conserve dans mon classeur maison), j’ai répertorié tous les plats que j’ai a mon actif classé comme suit :

  • Entrées chaudes
  • Entrée froides
  • Poissons et fruits de mer
  • Viandes et volailles
  • Féculent
  • Légumes
  • Tartes / bricks / Oeufs
  • Desserts

Ce n’est pas un classeur de recettes mais juste un index que je consulte afin de préparer mes menus de la semaine.

2. Le plan de menus

Un simple tableau, avec pour chaque jour, une case pour le midi et une pour le soir. Je le fais souvent sur une feuille A4 que j’ajoute à mon classeur. Je les conserve 2 ou 3 semaines afin de me souvenir de ce que j’ai préparé et essayer de diversifier au maximum mes menus. Il peut tout aussi bien être noté dans votre agenda, dans un petit carnet ou sur un tableau effaçable dans la cuisine.

Astuce ! Pensez à cuisiner malin pour gagner du temps et ainsi éviter le gaspillage. Ce que j’appelle cuisiner malin c’est penser à utiliser les restes et/ou à prévoir de plus grosses quantités pour un 2ème repas le lendemain (ou congeler). Chez moi ils sont un peu difficiles et ne veulent pas manger deux fois la même chose. Qu’a cela ne tienne, je suis plus rusée qu’eux ! Par exemple lorsque je cuisine des lasagnes, je fais un peu plus de béchamel que nécessaire pour faire des croques monsieur au repas suivant. Si je fais un poulet rôti, je récupère à la fin du repas tout les morceaux de viande qu’il reste sur la carcasse et dans le plat afin de préparer une tourte au poulet le lendemain. J’ai d’autres associations dans le genre que je pourrai vous détailler si elles vous intéressent. Vous pouvez aussi me partager les votre.

3. Le listing de courses

C’est une liste exhaustive des produits que j’achète le plus classés selon l’agencement de l’hypermarché dans lequel je fais mes courses. Elle n’est pas super fun à faire mais il faut la faire une fois et elle facilite la vie. Vous pouvez trouver des listes de courses à imprimer sur le net si vous voulez vous épargner cette tâche.

4. La liste de course

Avec mon plan de menus de la semaine mon listing de courses sous les yeux, il ne me reste plus qu’à noter tout ce dont j’ai besoin pour réaliser mes menus ainsi que les autre produits (soins, entretien ménager, boissons, etc..). Avant je notais ma liste de courses sur une feuille volante ou un bout d’enveloppe (récup oblige ^^) mais depuis quelques semaines j’ai fais le choix d’acheter un petit carnet de notes tout simple. Chaque semaine, la liste est inscrite sur une nouvelle page. Il me permet de pouvoir faire un suivit de ce que j’achète. Le but à moyen terme serait de faire un drive par mois avec tout ce qui est entretien, boissons, épicerie pour n’avoir plus que le frais à acheter chaque semaines.

Une fois la liste de compèt’ en main, il ne vous reste plus qu’à aller au supermarché, supporter les vieux qui font des réunions au milieu des rayons si vous y allez en semaine ou la cohue des travailleurs pressés si vous y allez le week end mais ça c’est une autre histoire !

Quelles stratégies pour booster les performances de son entreprise ?
Quel est le rôle du management de transition en ressources humaines ?